Textes publiés sur fb

Dès que tu as trouvé ce que tu aimes vraiment faire, ce qui te fais le plus de bien, ne t’attarde jamais aux critiques. Ne les lis et ne les regarde même pas, car alors non seulement tu les valides mais tu leur donnes aussi vie, ce qui finit par devenir des réalités pour toi. Ne te laisse pas happer par ça en donnant ainsi force à ton moi-inférieur. Fais ce pour quoi tu es fait en ne doutant plus, c’est ta voie. Continue la route vers ton sommet sans défaillir. Dans ce cas, même avec des erreurs, l’univers te dira merci.


La Terre est à tous. Accepter qu’il y ait d’un côté l’enfer et ses démons (que ce soit au pouvoir ou dans les rues) et de l’autre la Terre 4D/5D avec ses humains lumineux et éveillés agissant pour le bien. Chacun ses expériences, son environnement, son évolution.
Sur cette Terre 3D, tous ont le droit d’y cohabiter. Il ne tient qu’aux humains éveillés de ne plus nourrir l’ombre, en la laissant à ce qu’elle est dans ses agissements (ainsi que pour les âmes concernées). Donc, que leur propre ombre intérieure ne les affectent plus et soit guérie, illuminée. Bon nombre d’êtres ou d’âmes ont besoin de connaître l’ombre, la dualité, pour évoluer.
Ici, deux chemins s’ouvrent : un enfer pire que maintenant pour les démons et les humains choisissant le Mal (récoltant les souffrances causées), et la Terre-paradis pour ceux qui ont choisi l’Unité, le cœur. Les deux mondes sont déjà là mais aucun ne pourra voir celui de l’autre, comme s’il n’existait pas. Ce qui d’une certaine manière sera le cas, car l’ombre est l’Illusion (non pas en termes de sensations mais de réalité). Tout n’est qu’une question d’éveil, de conscience. Plus on est dans la conscience et moins on voit l’ombre. Ce qui veut dire que l’énergie choisissant l’ombre, s’éteint toute seule. Car l’énergie est lumière, qu’importe sa forme.


Si votre enfant ne s’adapte pas à école et n’y réussi pas, non seulement il est plus que normal mais peut-être aussi plus intelligent que la moyenne. Il préfère sûrement vivre dans le présent plutôt qu’au Moyen Âge.
En 2020, les enfants ne veulent plus être soumis ni endoctrinés. Malheureusement, le positif de leur rébellion s’évanouit dans les téléphones, les jeux vidéos et la mauvaise bouffe. Ils deviennent mentalisés comme les autres. Jusqu’à ce que quelque chose d’autre de cette rébellion émerge à l’âge adulte, après un ras le bol total de vivre dans le faux. Comme un deuxième réveil, qui cette fois n’est pas contre l’extérieur mais vis-à-vis d’eux-mêmes. Une ouverture dans leur propre conscience. Alors tout change et tout est perçu différemment. Une impression tangible de vivre enfin, pour de vrai. Donc, merci à ce système sans vie qui, indirectement, nous réveille, comme dans un rêve sans consistance dans lequel on n’a plus envie d’être.
Alors maintenant, quand je vois des enfants “mauvais” à l’école, je sais qu’ils ont beaucoup de potentiel et peuvent avoir un grand avenir. Leurs parents ou éducateurs doivent toujours croire en eux, les aider à développer leurs talents personnels. Même si la réussite la plus importante est intérieure, ce genre d’enfants peuvent devenir de grands créateurs. La rébellion entraîne l’imagination, l’imagination à voir un monde différent. La création découle aussi de l’imagination et elle doit venir de ce qui est le meilleur en soi, pour ensuite être au service de la Vie. Alors là, la réussite est totale.
Tout cancre a le potentiel d’un génie, il doit croire en lui et ne jamais prendre comme vrai les croyances réductrices et limitantes à son égard. Mais en même temps, s’il avance seul il sera d’autant plus fort, tant qu’il ne perd pas la connexion à son coeur…
Les adultes et leur monde ne sont pas un exemple de réussite et ils veulent que les enfants fassent comme eux. C’est là qu’est le problème.
Il est grand temps que tous les enfants aient de nouvelles écoles afin de développer leurs facultés créatrices et extrasensorielles. Non plus pour devenir des programmes formatés complètement déconnectés de leur véritable nature mais pour être de vrais humains.
Alors si les enfants ont de mauvaises notes ou aucun diplôme de ces écoles 3D, ça n’a aucune importance. Le principal est qu’ils restent fixés sur leurs objectifs, sur ce qui leur donne le plus de joie, le plus d’énergie.


Ne vous êtes-vous jamais demandé si les êtres autour de vous ne tenaient pas un rôle exprès pour vous, que c’est vous qui les avez mis en place, qu’inconsciemment vous les faites réagir d’une certaine manière et qu’en vérité, ils sont déjà éveillés, déjà réalisés, déjà lumière ? Que vous les avez créé pour tenir le rôle de vos parts inconscientes, endormies, duelles, pas aimées, pas acceptées ?
Alors dans son rêve, l’ego voit d’autres êtres séparés de lui-même, d’autres êtres qui auraient des problèmes, d’autres êtres qui pourraient ou auraient pu le faire souffrir. Et si tout était le reflet de soi-même ? Un soi-même qui expérimente l’univers en entier, qui s’expérimente en entier, toujours ici et maintenant, en une seule et même chose manifestée en des milliards de formes dans cette dimension. La réalité alors surviendrait après le temps qu’il faut pour se réveiller, tant qu’on éclaire pas parfaitement. Ce qui veut dire, tant que tout n’est pas éclairé en soi.
Mais alors, qui est ce vous, qui est celui qui crée à cette échelle ? Certainement pas l’ego (la personne), pas non plus l’âme individuelle mais bien l’univers qui se crée lui-même indéfiniment dans l’instant-présent. Toute l’évolution est là en même temps : un seul et même être ou plutôt une seule et même conscience à travers toute chose. S’ôter de la conscience individuelle pour s’appréhender soi-même en tant que Source dans tout ce qui est est la clef.


Quand on dort, est-on en réalité plus vivant que lorsqu’on est éveillé ? Et quand on quitte son corps définitivement, est-on encore plus vivant que lorsqu’on dort dans la vie ? À la vue de l’état de conscience collective et de ce que les humains se font subir entre eux, à leur corps, aux animaux et à la nature, il semble n’y avoir aucun doute que l’humain passe plus de temps dans des états non-vivants, où l’inconscience occupe la majeur partie de l’existence. Mais alors, s’il n’est pas vraiment vivant, peut-on parler d’existence ? Qui existe dans ce genre d’état, dans la non-vie ? Un rêve ? Le rêve d’être quelqu’un de vivant dans un rêve ? L’attente d’un jour où l’on pourrait vivre enfin en entier, ou vivre enfin en entier dans la vie ?
Se réveille t-on le matin pour s’endormir dans l’inconscience, parce que notre sommeil dans la vie, dans la pure conscience a été suffisamment riche ? Et en tant que lumière, perçoit-on l’ombre (la densité matérielle) uniquement parce qu’on sort de la vie ?
Est-on vraiment sûr de vivre, d’être vivant ou d’être dans la vie en se réveillant le matin ? Et si ce n’était pas l’inverse ?
Bonne soirée.


Tous les êtres sont le centre du monde, parce qu’il n’y a pas d’autre lieu qui existe. L’univers est la projection holographique, du centre, pure énergie. Tout est perçu et ressenti depuis ce centre, la Source.


“Je suis le seul et unique créateur”
(puissant mantra pour soi).


Le soleil est la meilleure représentation de Dieu, la Source (meilleure source d’énergie également). S’en nourrir, c’est s’aider à se diviniser, notamment avec les légumes et fruits (gorgés d’energie solaire).
On vient du soleil, pure lumière.
De la même façon que dans un noyau il y a déjà l’arbre et ses fruits, dans le soleil il y a les planètes et les humains.
Ce sont les éruptions solaires qui ont projeté dans l’espace des gazs qui se sont solidifiés au fur et à mesure de leur éloignement. Des gazs en mouvement qui en tournant se transforment en matière (planètes).
Les mayas et incas avaient compris cela en vénérant le soleil comme leur Dieu. Les prêtes portaient des colliers avec des disques d’or au niveau de leur plexus solaire et se recouvraient le corps de poudre d’or pour mieux canaliser les énergies de leur dieu solaire et augmenter en énergie. Les colons ont été tellement éblouis par ce métal précieux qu’ils le pillèrent pour le compte de l’Eglise. C’est depuis ces temps que l’or (métal de Dieu), occupe le plus fort pouvoir monétaire, sa vraie nature ayant été détournée, ou… accaparée.
Voilà sans doute pourquoi, les élites nous cachent de plus en plus le soleil avec leurs chemtrails.
Voilà pourquoi aussi, il est bon de quitter ses écrans et d’exposer son corps au soleil. De pratiquer des respirations conscientes où on absorbe les énergies solaires pour se nourrir de lumière et monter en énergie.

Le soleil (la Source) crée ses chakras (les planètes). Quand tous les chakras sont alignés, cette galaxie passe dans une ère supérieure.

Les yeux aussi sont un gros capteur d’énergie, c’est pourquoi les lunettes de soleil sont à déconseiller. À part pleine mer et haute montagne (neige). Plus on vit enfermé et plus on a du mal avec la lumière, mais les yeux se réadaptent. Les lunettes de soleil les fatiguent, abaissent la vue et les énergies du corps.


La course folle des humains les entraînent maintenant à finir au plus vite leurs activités, pour mourir ensemble dans le virtuel : paradis mentalisé de la dégénérescence.
Esclaves des objets, totalement déconnectés de la vie, le corps saturé de métaux lourds et la conscience disparaissant dans les machines, tel a toujours été la fin du plan dimensionnel 3D.
Mais la vie sera toujours sur tous les plans d’existence, dans tous les règnes, rien ne disparaîtra. Et pour celle s’extirpant de cette dimension, plusieurs options lui sont offertes en fonction de son vécu et de la direction de ses énergies. Elles se résument en une question : quel a été le Dieu intérieur ? La nature, la technologie, le mal ou le bien ? Ainsi l’ADN change, la structure moléculaire change, la vibration change, la forme matérielle change tout comme la perception du plan extérieur qui est liée à la conscience spécifique résultant de tout cela.
L’humain préhistorique 2D passe en l’homme “civilisé” 3D avec le concours extraterrestre puis devient : soit de nouveau humain 3D (Dieu inconscience), soit humain 4D/5D ou être évolué sur une autre planète ou ange (Dieu universel lumière/amour/unité), soit petit gris (Dieu technologie), soit reptilien (Dieu mal ou démon), sans parler de ceux coincés entre deux mondes finissant comme entités.
Sur toutes les planètes il y a la vie, même sur celles où l’humain ne la perçoit pas avec ses sens ni ses appareils. Toutes les cellules (les planètes) que forment l’univers sont en vie. Il en est de même dans notre propre corps. À l’échelle microscope, nos cellules sont des planètes. Nous y vivons dessus mais nous sommes aussi elles. Pareillement pour les planètes, qui au niveau du macrocosme semblent éloignées (échelle de valeur seulement vraie pour les sens humains basiques). Comme-ci des microbes dans l’univers ou dans notre corps connaissaient toute la vérité du corps humain ou de celui de l’univers en disant : la vie est seulement ici, sur notre Terre, sur notre cellule. Or toutes les cellules sont vie. Si toutes les cellules sont vie, tout les planètes également. Alors elles abritent toutes la vie. Pas de corps sans micro-organismes (tous les médecins et scientifiques savent ça).
Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’en tant que vie, on est partout. Mais pour la conscience individuelle, c’est le déploiement dans son universalité qui va déterminer son nouveau statut. Que suis-je là ici et maintenant ? Une cellule, un humain, une planète, une galaxie, tout l’univers ? Ou bien tout en même temps ? Qu’est ce que ma conscience individuelle décide de vivre, de nourrir et vers quoi elle va ? Quel est son but, son aspiration sachant qu’elle est déjà tout ? Vers quoi en vérité, avec ce corps, est-elle capable d’aller ? Mais au final, ne seraient-ce pas les mouvements universels comme des courants océaniques qui font se mouvoir tout ça, et ma conscience qui se trompe en croyant toujours qu’elle ira quelque part en particulier alors qu’elle est tout et dans tout en même temps ?
Mais là, ici dans ce corps, je vis bien quelque chose en particulier non ? dit la Vie…
Oui, la Vie vit des milliards de choses en particulier en même temps dans son grand corps l’univers, les milliards d’êtres, de cellules. Or, comme l’espace est une illusion, toutes ces choses sont une, toutes les cellules sont unes, toutes les planètes, tous les êtres. Il y a qu’une seule chose qui se vit, là ici et maintenant, des milliards de fois différemment et à l’infini. Un vertige qui se retourne sur lui-même et finit son agitation en tant que présence pure, pure conscience.

——————————————————

Dans la culture occidentale, la vision perverse et déviante du sexe masculin ou féminin a été mise en place par la religion et ensuite accepté (plus ou moins de force) par l’ego collectif. Elle ne vient pas de notre être pur qui sait que le sexe est divin et qu’il doit être utilisé d’une façon sacrée. La religion, sans notion du sacré pour les zones sexuelles (devant être considérées aussi divines que n’importe quelle autre partie du corps), a donc instauré cette gène malsaine, avec la honte, la culpabilité, d’un endroit tabou voire sale devant être caché puisque considéré comme un péché. Mais le péché en fait, c’est celui de ne pas tout voir comme sacré, de ne pas s’aimer soi-même en entier et d’imposer à l’extérieur ce que son ego à dû mal à accepter, à aimer. Ce qui voudrait dire, que toute la déviance de la sexualité d’aujourd’hui provient d’hommes soi disant serviteurs de Dieu, frustrés et refoulés qui ne s’acceptaient pas (et qui ont fait brûler des centaines de milliers de femme…). Au final, des serviteurs de l’Ego obscur. Le sexe est alors devenu juste du sexe coupé de l’âme, du coeur et utilisé seulement pour l’égo, prendre et assouvir une pulsion, comme à la préhistoire. Sans tout ça, peut-être que les films pornos n’existeraient pas et que les gens s’aimeraient bien plus, que les couples seraient plus forts et que les énergies du corps seraient bien plus grandes.
La question maintenant est : Est-on capable de regarder un sexe d’homme ou de femme sans éprouver de jugement, de pensées perverses ni d’envie sexuelle, ou est-on conditionné par l’impact de la religion à travers les siècles ?
La guérison passe aussi par là, en premier lieu avec soi-même.


Shamballa arrive pour beaucoup d’entre nous qui avons choisi le bien. Il ne faut pas avoir peur des changements qui vont arriver. Tout est dans la conscience en son pouvoir créateur, la qualité de celui-ci et le fait de rester dans la présence à cette énergie du nouveau monde.
Vous avez vu Nosso Lar ? Ça se passera un peu comme ça.
Pour les guides actuels qui ont atteint l’unité, oeuvrent pour le bien et compris ce pouvoir createur de l’Un, vous serez guides niveau 1 sur Shamballa pour aider à accueillir les humains en transit. Merci pour le travail fait sur Terre.
Ayez confiance, même si des choses difficiles arrivent sur Terre à cause d’un excès de pouvoir dans l’inconscience.
Deux chemins s’ouvrent :
. La Terre qui ascensionne (évolution normale) et ses êtres de même énergie (4D/5D).
. La Terre 3D qui continue (avec des humains robotisés et sans vie, ou mutants mourants), puis qui s’éteint et recommence (Ego – 3D). Les âmes ayant choisi le mal y renaîtront.
Tout est juste pour chacun. Tout le monde ira dans le monde qui lui correspond.
Ne vous laissez pas avoir par la peur, par votre moi-inférieur. Restez focalisé sur un changement positif, sur le nouveau monde, où les humains vivent comme dans un paradis. Nourrissez cette croyance en vous et mettez y toute votre force. Ne vous inquiétez pas des âmes qui partent.
Reconnectez-vous à vous-même, renforcez votre système immunitaire, ne vous faites pas vacciner et éloignez-vous de la 5g.
Ce vieux monde est fini.


Tu as le pouvoir de changer les choses. Tu n’est pas 36000 individus, mais un seul Être.
Focalise-toi sur Ta véritable nature : la Lumière, sur Ta véritable énergie : la Vie, sur Ta véritable fréquence : la Vibration pure ou Pure Conscience. Vois qu’en tant qu’Univers, Tu apportes pour une de Tes manifestations l’Humain un grand message ici et maintenant, à savoir quoi choisir entre l’inconscience, la virtualisation et l’extinction, ou la conscience, la nature et donc la Vie. C’est ici le point clef et l’observation de Ta création d’Humain. Trop d’énergie en ce qui T’eteins en est le résultat. La puissance qu’il y a derrière l’Ego demande à présent de faire un choix radical entre l’endormissement et l’éveil. C’est-à-dire, rester focalisé sur ce qui est vraiment, au-delà du mental, donc au delà de la perception mentalisée où l’on ne voit que les pensées, complètement déconnecté de Ta vibration originelle de Pure Lumière. N’ait plus peur de Te connecter véritablement à Ton âme, au Dieu en toi que Tu es. L’Ego a peur mais doit laisser place. Tu n’as plus le choix et ainsi Ton ombre, manifestée sur Terre par le Nouvel Ordre Mondial, s’éteindra.
Reviens à Toi et sors des écrans sans vie ainsi que de la nourriture morte.
Le virtuel est une projection du mental, une double déconnexion à qui Tu es vraiment, une création de Ton ombre (la partie de Toi endormie, non éclairée) te faisant perdre Tes énergies. Après les écrans, éteins l’agitation mentale créatrice de l’inconscience, sors du faire compulsif, élimine l’absorption de nourriture morte et Tu bâtiras le Nouveau Monde, celui qui correspond à Ta lumière puisque c’est cela que Tu projetteras depuis l’intérieur de Toi-même en tant qu’Humain. Et sortant de l’illusion, Tu verras la réalité.


Tout le monde se fait enfermer chez soi et trouve cela normal parce que la peur que suscite le film des médias est plus importante que l’intuition, la liberté, la force et le pouvoir intérieurs. Ce qui est le plus souffrant en soi demande le plus d’attention et sa projection extérieure est alors considérée comme une réalité. La peur non-soignée en soi valide un monde de survie, puisque telle est sa perception. Et pendant ce confinent accepté par tous, la 5G est installée partout sans notre consentement, alors que des centaines de scientifiques ont averti de ses dangers. Ses effets mortels seront attribués au Coronavirus et plus personne n’aura le droit de sortir de chez soi et devra succomber lentement par manque d’oxygène, croyant mourir du Coronavirus. Ces mêmes gens qui insultaient ceux qui sortaient dehors, les traitant d’ignorants ou d’irresponsables. Alors que le Coronavirus n’est qu’une couverture, une simple grippe.
Voilà la fameuse pandémie orchestrée d’avance depuis l’apparition des chemtrails pour préparer le terrain et imposer le vaccin, lui-même nuisible, de force.
Mais fort heureusement, les dégâts que vont causer la 5G seront stoppés et tous connaitront la vérité. Les gouvernements seront renversés et le monde entrera dans une ère paradisiaque. On en ressent en ces instants mêmes, un avant goût.
Le confinement ramène l’humanité à l’essentiel, à sa vraie nature. Plus de joie, plus d’amour, plus de réalité.
Sans l’activité humaine inconsciente, le monde redevient un paradis. Plus personne n’aura envie de faire comme avant.
En enlevant la peur on enlève les médias et on observe en soi cette grande confiance en la vie.


La réalité est pure.
C’est parce que les humains ne vivent pas la réalité qu’ils ont tous ces maux et maladies. Que récolte t-on en fondant des sociétés depuis l’ego souffrant ? Avec cet état de conscience intérieure, les perceptions vécues ne sont pas en accord avec la vie. Ce qui veut dire, qu’en croyant vivre, l’humain identifié à l’ego se fait mourir et bien sûr les sociétés qu’il a bâtit vont dans ce sens.
Mais actuellement une profonde prise de conscience a lieu, chacun accède à une introspection de soi-même, de la vie, et revient un peu mieux à soi, à la réalité.
Vu qu’on passe au Nouveau Monde, qu’on change de dimension, c’est l’ego qui meurt pas soi, et c’est ça qui peut être difficile à vivre.


La Lumière gagne toujours parce qu’il n’y a qu’elle qui existe. On est toujours dedans car on est Elle : la Source. On en a jamais bougé car temps et espace sont une illusion. La division et la séparation appartiennent à la perception duelle, tout est énergie, un seul et même ensemble. Tout ce que l’on voit est donc la Source, sa projection. Son interprétation réside dans la qualité de la conscience observant. Expérimenter l’ombre est une étape nécessaire, avant de s’apercevoir que tout est lumière quand on s’est illuminé, donc en (s’)éclairant parfaitement. L’ombre n’a jamais existé autre part que dans le temps qu’il faut pour se réveiller.


La vraie vie c’est de vivre comme un élément de la nature.


Pour la méditation mondiale : la peur, les énergies négatives n’ont de force que dans la puissance qu’on leur donne. La Lumière ne craint rien quand elle n’est que lumière. Au niveau énergétique, la peur et énergie négative sont de la taille d’un microbe voire inexistantes comparé à la réalité qui n’est que Lumière. Mais la taille d’un microbe peut s’amplifier en lui donnant sa force, ses croyances. Il en est de même pour les entités.
Ce qui veut dire que quand on n’est pas certain de n’être que Lumière en soi, il vaut mieux éviter de jouer avec les énergies, car effectivement et à proportion, sa propre ombre se manifeste à l’extérieur.
Tout est un. Un extérieur qui n’est pas soi n’existe pas.


N’a t-on pas l’impression de vivre dans un film de science-fiction, complètement à l’inverse de la réalité ? Pourquoi ? S’est-on interrogé vraiment sur le sens profond, la véritable cause ? Pourquoi est-ce que les choses sont comme cela et nous échappe autant ? N’attire t-on pas à soi ce qu’on a projeté, nourri ? L’humanité semble être comme du bétail attendant son sort non ?
Pourquoi les choses lui échappe t-elle ainsi ? Pourquoi n’est-elle pas maitre de sa vie cette humanité ? Ne passe t-elle pas son temps derrière des ecrans par hasard ? La vie de cette humanité n’est-elle pas devenue plus importante dans le virtuel plutôt que dehors à l’extérieur ? Ne sait-elle pas nourrit de programmes virtuels en abondance depuis des années, voire des dizaines d’années (télé, cinéma, jeux vidéos, internet, téléphone portable). Le virtuel n’est-il pas devenu l’attraction et le diversement numéro 1, voire la fuite numéro 1 ? De ce fait, elle laisse la réalité lui échapper complètement.
Bien sûr, pour être un tant soit peu maître de sa vie il faut réunir plusieurs facteurs : conscience, guérison, unité, ancrage etc. Mais un autre entre en jeu qui est celui du pouvoir en ce monde dans lequel on a pris part à notre naissance et qui semble t-il, nous n’avons aucun contrôle. Or, il en est autrement sur le plan de l’unité quand on a compris que l’humanité est un seul et même ensemble, et que c’est l’évolution de cet ensemble qui met un terme à un pouvoir extérieur ne lui correspondant plus puisqu’il est sa projection intérieure.
Ainsi à cet éveil, l’humanité se rend compte avoir vécu dans un rêve. Non-éveillée, elle perçoit actuellement ce film de science-fiction (résultat de sa création) tout autour d’elle. Et là elle se dit : “non je ne veux plus de ça”. Mais alors que veut-elle ? Sait-elle ce qu’elle veut vraiment ? Bien sûr, plus de vie, de liberté, d’amour, de cohésion, d’entraide, de partage et d’unité. Mais pour cela il faut sortir de l’inconscience n’est-ce pas ? Et qu’elle est la grande source d’inconscience que l’humanité a nourrit en excès ses dernières années : le virtuel. Évidemment toute l’alimentation morte et chimique nous plonge également dans l’inconscience, mais le virtuel et plus précisément internet et la téléphonie a amené l’humanité au bord de la falaise. Nous avons véritablement un pied dans le vide, un pied dans la mort. Savez-vous qu’une évolution saine aurait pu entraîner l’humanité à développer ses facultés extrasensorielles et à communiquer par télépathie ? Savez-vous qu’en faisant monter ses énergies et par des techniques simples (modifications de conscience) on arrive à capter et comprendre des choses de l’univers et tout ce qu’il a à savoir pour soi et sa vie ? Savez-vous également que passer du temps devant des écrans (ordinateur, téléphone, jeux vidéos) vous envoie des métaux lourds dans le corps ? Des métaux lourds qui endorment la conscience, font chuter et détraquent les énergies du corps ?
Imaginez maintenant des communautés aimantes, bienveillantes, éveillées qui vivent en pleine nature, dans des habitations écologiques, où les gens sont heureux, s’apprécient et ne sont plus impactés par des ondes électromagnétiques. Des lieux joyeux, humains, où chacun pourrait créer comme il l’entend. Où chacun serait libre et aurait accès à tout ce qu’il faut pour l’éveiller, le faire évoluer, sentir son corps vivre et vibrer. Des lieux co-creatifs où chacun s’entraide, entourés de belles forêts riches en énergie. Des lieux où les enfants apprennent des choses qui leur font du bien, où ils puissent courir et jouer entre eux, où ils n’ont pas besoin d’être vaccinés ni mentalisés assis sur une chaise toute la journée ou jouant dans des cours de recréé barricadées et sans herbe.
Un nouveau monde est possible en sortant de la peur, des lois de l’ego qui ont conduit ce monde à sa perte. En accueillant les lois universelles qui ont toujours été là et en revivant en symbiose avec la nature, car nous sommes un de ses éléments. Nous sommes la vie et nous devons nous conduire comme des êtres vivants, c’est-à-dire qui vibrent et sentent les énergies. Sentir les énergies c’est se sentir soi-même en premier lieu. Matière = énergie. En se reconnectant à soi, on se reconnecte à la vie, à l’univers, à l’humanité, notre humanité, donc à notre planète. Et notre planète, maintenant on va en prendre soin.
On ne veut plus d’un pouvoir inconscient qui nous domine. On veut contribuer consciemment à créer ce monde, et à refaire venir le paradis qu’est cette magnifique planète.
Il est plus que temps de revenir à la Vie afin que l’humanité (en soi et à l’extérieur) accède à son règne supérieur et de montrer enfin à l’univers que nous pouvons être des êtres évolués.
Que la Lumière soit.


Il y a une loi simple dans l’univers qui est celle de la Vie. En énergétique ou en médecine, ce qui n’est plus dans la vie, dans sa fréquence, dépérit. On absorbant des choses négatives pour notre corps c’est ce qu’il se passe, il en est de même pour les pensées et croyances. Un test kinésiologique prouve aussi cela. En mangeant mal ou en pensant négativement, on perd en force, en énergie. Parce que la vie en nous et que nous sommes, n’étant plus alimentée uniquement par la vie, se retire, décline ou s’atrophie.
Donc, cette loi simple de l’univers nous dit que ce qui n’amène pas la Vie : énergie et bien-être, est faux. Car la seule réalité dans l’univers est la vie qui s’amplifie et évolue. La mort des cellules étant causée par ce qui n’est pas en accord avec la vie.
Or, il y a une chose dont beaucoup de gens se nourrissent tous les jours en abondance et qui les font chuter en énergie, les divisent et amplifient leurs peurs. Vous avez deviné ? Il s’agit des médias officiels. Ce qui veut dire que les informations véhiculées par ces médias sont fausses tout simplement, puisque n’amenant pas les gens dans la vie, la réalité de l’univers qui est pure énergie. Elles ne font que faire chuter les gens en énergie. Il en est de même pour les films policiers, les films d’horreur et tout ce qui contient de la violence, ce n’est pas bon pour le corps, ça lui fait du mal.
Cette loi universelle démontrant le vrai du faux s’applique à toute forme de vie. Plus on est en vie, dans la vie, et plus on se sent mieux et bien.


Tous les êtres humains ont besoin de temps et de recueillement pour assimiler les expériences. Si trop de choses s’accumulent sans que le corps ou la conscience ne puissent les traiter, alors l’être devient fragile et irritable. Il n’a plus maitrise de soi. Son rythme intérieur non respecté provoque des dégradations sur le plan psychologie et physique.
Il faut à égalité être dans le faire et l’être. Le faire ne devrait faire partie que de 50% du temps. C’est le juste milieu entre l’esprit et la matière dont tant de chercheurs ont trouvé l’unité, le point d’équilibre.
Mais être ce n’est pas rester assis devant sa télé ou son ordinateur, ça c’est encore du faire. Il est question d’un véritable recueillement, d’être avec soi-même pas avec un écran. Ce n’est qu’avec soi-même que l’on peut traiter ses expériences et ses maux intérieurs, y amener la compréhension, la pacification, la libération et la transformation. Cela demande du courage de sortir du faire compulsif qui nous détourne de nous-mêmes. Un peu comme des enfants qui ne veulent pas grandir. Être confronté à soi, à ses problèmes et douleurs liés au passé mais aussi à ce que son être supérieur peut amener comme soulagement et bien-être. Il n’y a que comme cela que les choses peuvent être réglées : en allant voir chaque parcelle de son être qui réclame notre attention, notre acceptation et notre bienveillance. Alors depuis cet état tranquille et détaché atteint depuis l’être et où le faire n’a pas sa place, quelque chose de nouveau entre en jeu, une conscience plus vaste qui se relie à l’univers et va chercher ce qu’il faut comme lumière pour apporter des énergies réparatrices et de nouvelles connaissances. On se sent alors évoluer, plus grand, relié à une conscience supérieure qui guérit le corps de l’ego, ayant trop été plongé dans l’inconscience du faire de son ancienne vie.


Quand il y a réaction à partir d’une impression négative, l’action est mauvaise et entraîne un retour négatif.
En laissant l’impression négative à ce qu’elle est sans émettre d’action à ce moment-là, on observe la réaction émotionnelle passer et s’évanouir.
Il y a ainsi une autre impression qui vient, plus juste et sans perte d’énergie.
L’action n’est alors plus nécessaire mais si elle vient, elle est bonne puisque manifestée depuis une réaction posée et non-émotionnelle.
Ce qui veut dire que s’il y a une impression négative, c’est qu’elle est perçue par un état faux en soi, un état souffrant où l’ego entre en jeu.
La bonne action, en réagissant ou pas, est en laissant passer l’ego s’il se manifeste et d’observer cet état, plutôt que de l’exposer sous impulsion et non-maîtrise de soi.
Par conséquent, une dynamique positive n’affectant plus le corps ni les échanges relationnels se met en place.


Tout ce que l’on peut trouver comme enseignements et informations, que ce soit dans les livres, les médias, internet ou les personnes autour de soi, ne seront jamais la pure réalité. Ils contiennent des pistes, des messages et des chemins, mais pas la réalité unique et parfaite pour sa destinée personnelle. Laquelle ne peut être trouvée qu’en sondant au plus profond de soi. C’est alors que tout la vérité de son univers, contenant la totalité de ce qui est, s’éclaire et vibre.


Pendant que l’humanité s’est constituée d’elle-même prisonnière d’une élite satanique et pédophile par simple peur d’une grippe (aggravée par la 5G et la 5D), en validant les informations falsifiées de ses médias corrompus, les preuves inverses d’experts, médecins et scientifiques non subventionnés par l’État abondent sur internet. L’humanité toute entière y ayant accès grâce au confinement est en train de se réveiller.
Nous sommes comme les juifs de la seconde guerre mondiale mais en plus moderne et à l’échelle planétaire, attendant bien sagement un sordide vaccin de nanotechnologie pour anéantir notre conscience et nos dernières libertés, prévu depuis des dizaines d’années.
Mais les gens commençant à se révolter, c’est sans compter une révolution prochaine comme il n’y a jamais eu sur Terre.
Aussi, ceux qui ne comptent que sur leur frigo ou leur gazinière, il serait bon de s’intéresser à quelques notions de survie en milieu urbain, car le milieu rural sera plus facile.
Il s’agit bien d’un complot, mais d’une bande de nazis qui gouverne le monde depuis des siècles contre l’espèce humaine.
Or, quelques points importants sont à savoir :
. Ce pouvoir obscur correspond à la propre inconscience de l’Ego obscur humain.
. La Terre ascensionne, donc les humains évoluent, la lumière se fait.
. Ce qui veut dire que tout va être su, les médias ne pourront plus mentir.
. Les forces positives qui travaillaient en sourdine se révèlent et les mauvaises personnes au pouvoir sont arrêtées les unes après les autres.
. Même s’il y en a toujours eu par-ci par-là, les gens actuellement voient de plus en plus d’ovnis, les filment ou les photographient. Il serait fort probable qu’ils viennent nous aider.
. Les mauvaises personnes au pouvoir renaîtront au début de l’évolution 3D humaine. Les gens bons, bienveillants, aimants, conscients, éveillés, bâtiront le Nouveau Monde.
Mais bien entendu, il faut se préparer à cette fin de cycle (qu’avaient prévu les Mayas) qui risque de secouer, et encore plus si l’on est en ville.
Il est grand temps d’être bienveillants avec ses voisins, de nouer des contacts et de s’entraider.
Pour ceux qui ne tombent sur les théories du complot que depuis le confinement, je vous invite à découvrir le documentaire Zeitgeist de 2h (attention certaines images sont difficiles) :
https://youtu.be/tTUk1Ict7oY
La très bonne vidéo de Laurent Dureau sur la 5G :
https://youtu.be/DlyiUCLzAOM
À vous abonner au groupe Gesara Nouvelle Terre et bien sûr à faire vos propres recherches.
Il faut avoir confiance en la Lumière, en Dieu, la Source. Rester positif. Booster son système immunitaire et faire monter ses énergies, car la 5D ne fait pas du bien à ce qu’il reste encore souffrant en soi. Arrêter de fumer et manger sain et pur.
Tout comme dans notre corps, la cellule abîmée se régénère de par une prise de conscience et une attention aimante, il en est de même dans l’univers où la Terre (une de ses cellules) monte sa fréquence vibratoire. Ce qu’il y avait dedans comme ombre se transforme et intègre plus de sa lumière originelle.
La 3D était un cycle très dur, correspondant à l’Ego duel. Une dimension planétaire duelle où la souffrance était partie commune, comme pour se purger.
Il se trouve maintenant, qu’assez d’humains aient évolué (et l’humanité est un seul et même ensemble) pour créer du nouveau et sortir de la 3D, la Terre avec eux.
Cette dernière étape mettra en relief sa force intérieure, sa maitrise de soi et son pouvoir créateur. Mais sachez que si vous êtes sur cette planète, c’est que vous êtes tous forts.
Et bravo aux travailleurs de Lumière pour leur job.
Informez-vous, informez les autres et n’ayez plus peur de vous réunir. Les policiers et les militaires doivent être du côté des humains, de la vie.
Quand on sortira de ça, ça sera une fête monumentale.


Publié le 14 avril 2020 :

Nous sommes en février 2021.
Nous venons de passer “une période” des plus difficiles qui sera gravée dans l’histoire et dans le coeur de chacun.
Nous avons mis fin au pouvoir obscur de ce monde. Oui, vous avez bien entendu.
L’histoire de la 2eme guerre mondiale s’est répétée, sournoisement, en plus moderne et à l’échelle mondiale. Mais la domination de l’Ego obscur qui régnait en maître sur cette magnifique planète a été anéantie.
L’humanité en retrouvant sa liberté, ses droits souverains, fête la victoire des jours durant, une joie immense circulant entre tous, comme si l’amour universel avait fait son apparition et que tout le monde le découvrait. Les gens s’embrassent et se serrent dans les bras les uns des autres, pleurant et riant en même temps.
Malgré les pertes plus que tragiques, nous ne pouvons nous empêcher d’être profondément heureux, les larmes aux yeux mais le coeur ouvert.
Nous humains, avons été profondément choqués. Ces générations : enfants, adultes et personnes âgées, n’oublieront jamais.
Un événement d’une telle ampleur marque dans un accord mondial, la fin de toute institution politique. Nous avons été les dernières générations du monde 3D (duel) et nous n’acceptons plus aucune domination sur cette planète.
Nos lois ne seront plus celles de l’Ego. Nous avons maintenant compris que nous devons nous en remettre à la nature, donc aux lois universelles, à l’être divin en nous et respecter profondément la vie dans son ensemble.
Une restructuration mondiale se met en place.
Mais il y a quelque chose qui a également bouleversé nos vies d’une façon phénoménale : les extraterrestres sont venus.
En chassant l’ombre, nous avons ouvert la porte à l’univers et à ses êtres bienveillants.
Tout ce qui était nuisible sur cette Terre disparait.
L’humanité s’éveille enfin. Nous remettons les compteurs à zéro.
Une nouvelle ère commence, une ère remplie de paix, de lumière, de joie, d’amour et d’énergie.


On peut décider d’être heureux, malgré les circonstances. C’est un état d’esprit, un choix. On peut choisir de regarder les fleurs sur le chemin, la lumière dans le ciel, le sourire des passants, de respirer la vie et d’apprécier ce que l’on a.
En choisissant le bonheur plutôt que la souffrance, on envoie à tous les êtres des ondes positives, bienfaisantes et elles sont captées dans l’universel par les êtres que l’on aime. Mais de plus, en agissant ainsi, on envoie du bonheur à toutes nos cellules. Tout notre corps en profite. Alors on se sent mieux et l’univers y participe en renvoyant ce que l’on a projeté.
Bien entendu, l’état émotionnel du moment perturbé par un événement douloureux doit être accepté et appréhendé avec compassion, tout en sachant que notre véritable nature est immuable et qu’un meilleur pour soi, en terme de manifestation terrestre est possible, voire même certain. C’est cette acceptation paisible, sur l’état intérieur éphémère, qui apportera le plus rapidement des messages et des transformations. Alors la paix est là, la confiance est là, et c’est cette continuité jamais perdue en sa flamme intérieure qui maintiendra le cap sur le bon chemin, celui qui est en connexion avec l’univers et agit dans le sens de son évolution personnelle bienveillante.
Ainsi de belles choses se préparent et arrivent, comme l’attention à ces jolies fleurs sur le chemin, à ces éclaircies dans le ciel, à sa façon de respirer pleinement la vie avec envie et trouver le sourire sur son visage.
En percevant l’amour, la beauté, la bienveillance des choses et des êtres, tout comme de la vie et en soi-même, au-delà de ce qui nous aura fait souffrir et de ce qu’on aura lâché, des couches de matière se dissipent. Et c’est symboliquement en se retrouvant à nu, que l’on offre le mieux à l’existence notre véritable lumière, sans plus aucun artifice, mensonge ou conditionnement qu’on aura construit pour se protéger. En quelque sorte, c’est venir ici expérimenter la matière dense et finir par s’y identifier alors qu’on était que pure énergie. C’est assimiler et intégrer pleinement dans son êtreté, ce que cette dimension humaine nous apprend au niveau universel. Une création de nous-mêmes qui certainement et efficacement, nous amène peu à peu à devenir comme des anges.
Alors que tout est déjà réalisé, l’évolution dans cet espace-temps spécifique est à la fois intense, magique et surprenante. On ne cessera de se découvrir.
La formule à trouver est : qu’est-ce que l’on fait de notre magie intérieure ? Cette capacité à nous transformer. À la découverte de sa propre alchimie, qui est constamment renouvelable et infinie.
En choisissant la réalité, on choisit la Vie, la Lumière et leur vibration de joie. Et les épreuves deviennent des victoires.


Ne s’agissant que de soi-même dans tout l’univers et tout étant à l’intérieur de soi, on peut tout comprendre en s’observant mieux. Pour cela, il faut bien évidemment rester dans la présence. On finit par se rendre compte qu’on est responsable de tout ce qui nous arrive et que le seul travail qui doit être fait est en soi, car il n’y a rien qui ne soit pas soi.


Ce que tu penses ou ce que tu écris, c’est la théorie. Ce que tu vis, c’est la pratique.

Author: Robin

Accompagnement spirituel, soins énergétiques, formations, cours de méditation, methode Robdar®, livres spirituels.